L’île Saint Louis

Longtemps inhabitée et dépourvue de pont, l’île Notre Dame était un pâturage et un entrepôt à bois. Le fossé creusé dans la continuité de l’enceinte de Charles V en 1360 en isola l’extrémité est, appelée île aux vaches. L’île est rachetée au chapitre de la cathédrale par trois entrepreneurs (Marie, Poulletier et Le Regrattier) qui réunissent les deux iles en une, baptisée Saint Louis en 1725. A deux pas du palais royal, elle va se peupler des grands financiers du royaume. Les quais ont une vocation résidentielle alors que la rue axiale accueille des immeubles plus modestes et des commerces. Salles à manger privatives et balcons en ferronnerie apparaissent au XVIIème siècle.

plan Delavigne (1754 ) île Saint-Louis

plan Delavigne (1754 )

Outre les hôtels Lambert  et Lauzun, on doit à la famille Le Vau plusieurs maisons et hôtels dans l’île ainsi que l’église, achevée au XVIIIème siècle. L’extrémité est de l’île est traversée par la percée haussmannienne reliant le boulevard Saint-Germain à la Bastille en 1866-77. Paris dispose sur l’ile Saint-Louis d’un merveilleux exemple d’architecture du XVIIème siècle très homogène, le long des rives. Ses habitants sont les Ludovisiens.

Balcon quai d Orléans Hôtel de Lauzun Balcon rue Saint Louis en l Ile

Quai d’Orléans – Hôtel de Lauzun – rue Saint-Louis en l’Ile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *