20ème arrondissement

Au IIème  siècle, les Romains captaient déjà les sources de Belleville. A 128 m d’altitude, c’est le château d’eau de Paris. Avec les eaux du Pré Saint Gervais, elles constituent les Sources du nord, qui alimentèrent les parisiens de la rive droite durant cinq siècles. Les noms des rues ou les regards témoignent aujourd’hui encore de cette richesse.

Sources du Nord (Eau de Paris)

plaque rue 036 plaque rue 035 plaque rue 011 plaque rue 008

regard de la Lanterne 009 regard St Martin 040
sources du Nord (Eau de Paris) ; rues du 20ème évoquant l’eau ;
regards de la Lanterne (fin XVIème siècle) et Saint Martin

Aux temps mérovingiens, des communautés religieuses s’installent sur les hauteurs de Belleville, alors nommée Savies, pour défricher et planter la vigne. Le village de Ménilmontant (hameau de Belleville) faisait partie des promenades appréciées des parisiens, au XVIIIème siècle. A la Révolution, Belleville s’étend entre les boulevards extérieurs et le futur périphérique, englobant les Buttes-Chaumont. Mais elle est coupée en deux lors de son rattachement à Paris…Parmi forêt, champs, vignes, carrières et ruisseaux, industries et ateliers artisanaux s’implantent au début du XIXème siècle.   Au XXème siècle, Belleville devient terre d’immigration : arméniens,  grecs, juifs polonais dans l’entre-deux guerres, rapatriés d’Afrique du nord dans les années 1960, puis, dans les années 1980, populations d’Afrique noire et d’Asie.

Père Lachaise_3831 Pere Lachaise Oscar Wilde 019

Parc Belleville 037 Parc Belleville 038le cimetière du Père Lachaise (sépulture d’Oscar Wilde)
et  le parc de Belleville, poumons du XXème

Mesnager rue Ménilmontant 48 Nemo rue Henri Chevreau 040 Mosko rue du Retrait_6783b Ben place Frehel 03Mesnager, Nemo, Mosko et associés, ou Ben s’exposent sur ces murs

église Saint-Germain de Charonne vers 1830 (Étienne Bouhot, musée Carnavalet) St Germain de Charonne 2 tontons flingueurs (Lautner) église Charonne
Eglise Saint Germain de Charonne (à gauche, vers 1830, par E.Bouhot – Carnavalet)
qui fut le décor de la scène finale d’un film culte
(Les Tontons flingueurs de Georges Lautner) – photo Rue des Archives