L’île de la Cité

Considérée comme l’antique berceau de Paris, l’île de la Cité prend sont aspect actuel lors de la construction du Pont Neuf (fin XVIème siècle), avec l’assimilation des îles de la  Gourdaine, aux Vaches et  aux Juifs (cette section devenant la place Dauphine).

plan de Truchet Hoyaux dit Plan de Bale (1552) : ile de la Cité, ile aux Juifs, ilot de la Gourdaine

Plan de Truchet Hoyaux dit Plan de Bale de 1552 (orienté est/ouest) ; on distingue, outre l’ile de la Cité, les iles aux Juifs, aux Vaches et de la Gourdaine (moulin sur pilotis)

Au VIème siècle, Clovis s’installe dans le Palais de l’ancien gouverneur romain, qui demeurera siège du pouvoir jusqu’à Charlemagne.  La ville perd son statut de capitale et sera dévastée par les raids normands du IXème siècle.

Avec les Capétiens (fin Xème siècle), l’île de la Cité s’affirme comme le siège du pouvoir : à l’ouest, le palais comtal devient résidence royale, la partie orientale est dédiée au pouvoir spirituel. Au XIIème siècle, le commerce s’installe rive droite ; au siècle suivant, maîtres et escholiers se libèrent de la tutelle épiscopale et s’installent rive gauche, pour créer l’Université de Paris. Désormais, Paris est constituée de trois entités :
– la Cité, siège des pouvoirs politiques et religieux ;
– l’Université, rive gauche ;
– la Ville – bourgeoise et commerçante – rive droite.

En 1358, le dauphin Charles V se réfugie rive droite, pour échapper à la révolte conduite par Etienne Marcel. C’est la fin du palais en tant que résidence royale, mais le pouvoir judiciaire y subsiste. Au XIXème siècle, Haussmann, préfet de la Seine, transforme l’île en cité administrative.

Marché aux fleurs_5886
marché aux fleurs Reine Elisabeth II

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *